Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

poésie : un homme fragile : Le poéte

LE POÈTE

 

       Il posa sa plume, d’un geste fantomatique,

      Il commença à écrire ce qu’on lui dictait.

    Un fantôme ou un être venu d’ailleurs,

      Était derrière lui.

 

Il lui maintenait sa plume,

Il éclairait son bras,

Afin d’exécuter ce geste

Fantasmagorique.

 

Il n’était plus lui-même,

Il avait prêté son corps

A une âme inconnue.

Il était ailleurs.

 

Il jouait avec les mots,

En les faisant chanter, danser.

Il reflétait la vie, la nature.

Il était vrai.

 

Il absorbait toutes les émotions,

Et comme une éponge,

Trop pleine d’eau,

Il l’essora afin qu’il n’en reste point.

 

Mais au lieu de pleurer,

Il jeta sur la feuille blanche,

Tout ses mots,

Qui se suivent les uns derrière les autres

 

 

Où ils venaient mystérieusement

S’installer habilement,

Et l’aidaient

Afin de réaliser cette œuvre.


3-04-09

écrit par Christian Rabussier
Tous droits réservés
2010

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tony Yves 13/02/2010 15:32


C'est un état ou plutôt une impression que je connais bien