Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'oiseau bleu

Maurice Donnay - La caissière -(1859-1945)

24 Mars 2014, 10:18am

Publié par christian rabussier

ban poesierotik

 

La caissière 



Depuis bien longtemps, chaque soir,
Devant votre comptoir de chêne
O caissière, je viens m'asseoir,
Esclave amoureux de ma chaîne,

Prêtre de votre déité,
Poète obscur et famélique,
Consommant, hiver comme été,
Une absinthe mélancolique.

Tandis qu'en des calculs profonds
Où vous plonge l'amour du lucre,
Derrière de grands carafons
Et de petits morceaux de sucre,

Vous faites une addition,
Moi, d'un bien plus âpre problème,
Je poursuis la solution
Et voilà pourquoi je suis blême !

Cette solution, je veux
L'avoir, ô Caissière inhumaine ;
Je peux vous faire ces aveux,
Ce n'est que cela qui m'amène

Depuis si longtemps, chaque soir,
Devant votre comptoir de chêne,
Me berçant du plus fol espoir,
Esclave amoureux de ma chaîne,

Prêtre de votre déité,
Poète obscur et famélique,
Consommant, hiver comme été,
Une absinthe mélancolique.

Où sont vos pieds ? romance en si
Bémol, car je vous vois derrière
Le comptoir qui vous cache ainsi
Qu'une infranchissable barrière.

Et bien que longtemps épiés,
Ne voyant de vous que le buste,
Je n'aperçois jamais vos pieds !
Ce qui ne me semble pas juste.

Ah ! savoir à quoi s'en tenir !
Pour moi, poète débonnaire,
Si quelque jour, dans l'avenir,
Je travaille au dictionnaire,

J'écrirai : - Caissière, animal
Etrange, très énigmatique,
Monstre bizarre, être anormal,
Vestige de la fable antique ;

Caissière, beau sphinx à l'oeil noir,
Dont la taille souple et sereine,
Finit en forme de comptoir.
Caissière, Chimère, Sirène !



*

in Autour du Chat Noir
(Ed. Grasset, 1926) - p. 59-61

 

ban poesierotik

Commenter cet article