Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blues du balayeur

Je ramasse les rêves perdus

Les baisers volés, les actes manqués.

Ils sont restés à terre, simples poussières.

Entre ces pavés creusés, par le temps.

Les caniveaux servent de larmoirs.

 

Sur ce lieu, on s'est aimé, déchiré.

Les murs ont gardé les mots d'amour,

de haine et de mépris.

 

Ils ont connus la paix, la violence.

Les jours de fêtes, le silence.

Ce bonheur si fragile comme cette fleur.

 

27-07-11

 

Christian Rabussier

tous droits réservés

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article